Le surf c’est la vie ! épisode #1

Je pense que le “surf” est le mot qui a le plus malmené l’existence de mes parents au cours de ces 10 dernières cheap jerseys from China années alors que paradoxalement il n’a cessé d’épanouir la mienne.

\r\n

 Mes premières vagues je les ai surfées tard, trop tard. En effet, j’avais 15 ans et avec mes potes Bretons la coutume voulait que chaque été nous descendions au camping de Fontaine Laborde à Anglet pour se payer 3 semaines de trip surf dans la “french california”. Armé wholesale NBA jerseys de ma 7’2, c’est à la plage de wholesale NBA jerseys Marinela que j’ai ridé ma première vague : un bon tout droit, jusqu’au bord !!!

\r\n

 L’effet a été immédiat, nejvy??í le virus s’est propagé à la vitesse grand “V”, j’ai été contaminé, piqué, addict. Sans m’en rendre compte, je venais de goûter à une sensation qui allait dicter, tant bien que mal ces 15 dernières années.

\r\n

 Il fallait sans plus attendre rattraper tout ce temps perdu de vagues non surfées. Faire du stop et se taper 10 bornes à pied, planche sous le bras. Prendre le car ou la R5 quatre vitesses à essence qui roulait que si tu rajoutais du plomb dedans… Tel était le prix à payer pour s’offrir des sessions tout seul jusqu’à 22h45 les longs week end de juin. Vous l’avez bien compris, rien ne pouvait plus m’arrêter !

\r\n

 Alors que mes wholesale NBA jerseys années de lycée ont été laborieuses, autant vous dire que concilier la rigueur de mes études de droit et le freestyle du surf n’a pas été une mince affaire. La place qui m’était réservée au sein de l’amphithéâtre était souvent vide car mon quotidien était plus rythmé par les flèches de Windguru et les “photos du jour” dOcéan Surf Report que par les cours de droit constitutionnel ou de finances publiques (beurk !).

\r\n

 D’ailleurs, le redoublement de ma 1ére année, m’a permis de me recadrer suffisamment pour que j’investisse dans mon premier shortboard une 6’4 de chez Maurice Cole, l’année commençait bien et ce, pour le plus grand plaisir de mes parents !

\r\n

 Considéré comme un sport marginal, le surf a pendant longtemps été réservé à une élite de “beach bum” (littéralement “clochards des mers”). Mais wholesale jerseys le surf n’est pas Oh un objet de torture psychologique Maassen parentale d’adolescent en pleine crise. Le surf c’est sain. Le surf pousse à la curiosité, à la ténacité, au respect de la nature, à la rencontre, à l’ouverture d’esprit, au partage (parfois malgré nous) à la découverte de soi.

\r\n

 Le surf est un compagnon fidèle, celui qui t’apprend à donner Balance sans retour, celui qui t’offre des moments magiques de communion avec la nature, des moments intimes d’évasion et de liberté.

\r\n

 Le surf est populaire, bling bling, tendance, bobo, roots ou commercial mais c’est surtout une discipline qui a le visage qu’on veut bien lui donner.

\r\n

 Pour moi c’est une passion, un mode de vie, un équilibre.

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason

Comments

  • Camille janvier 5, 2015 at 18:42

    Super article ! Tellement vrai et sincère !\r\nJ’ai commencé le surf a seulement 14 ans, et j’espère bien en faire encore longtemps, et de plus en plus !\r\n »Le surf, c’est comme la mafia : une fois que tu es dedans, tu ne peux plus en sortir. » Kelly Slater ♪

    Reply
    • Steven janvier 11, 2015 at 12:55

      Merci ! Du surf du surf du surf toujours plus de surf ! Très bonne citation finale !

      Reply
  • Cyp janvier 6, 2015 at 09:02

    Bel article! C’est bien écrit on attend la suite!

    Reply
    • Steven janvier 11, 2015 at 12:55

      Merci ! Je suis dessus là !

      Reply
  • romain janvier 6, 2015 at 18:09

    Super article ! Merci de faire vibrer chaque surfeur(se) en nous !

    Reply
    • Steven janvier 11, 2015 at 13:01

      Merci ! Je crois que c’est important de faire une petite piqure de rappel car on a vraiment de la chance de pouvoir pratiquer cette « passion » (j’arrive même pas à dire « sport » tellement le mot n’est pas assz fort ou trop neutre 😉

      Reply
  • Mathieu janvier 11, 2015 at 08:23

    Hello vieux.\r\nBien vu l’ « objet de torture psychologique parentale » !\r\nA plus.\r\nMathieu

    Reply
    • Steven janvier 11, 2015 at 13:01

      héhéhé 😉

      Reply
  • Alienor Balland septembre 1, 2015 at 15:29

    Never too late to love something new indeed xx

    Reply