« La Source »: le génie du réalisateur Rodolphe Lauga au service d’un film solaire

Il aura fallu pas moins de 7 ans au talentueux réalisateur parisien pour donner vie à son premier film.

Et oui, on a beau être dans le métier depuis 25 ans, être reconnu comme l’un des meilleurs cadreur steadicam par ses pairs, avoir co-scenarisé avec Guillaume Canet ou co-réalisé avec Manu Payet, avoir tourné avec les plus grands comme Leonardo DiCaprio, avoir un « réseau » long comme l’avant-bras de Shakille O’neal, quand la vie a décidé que tu passeras par la porte d’entrée comme tout le monde, seul les vrais décident d’enfoncer la poignée pour affronter leur destin…

Rodolphe Lauga en action tournage d’une pub pour Dicaprio

Et puis d’ailleurs Orelsan l’avait annoncé : « si c’était si facile tout le monde le ferait » et ça a été difficile mais Rodolphe Lauga l’a fait, il y a mis toutes ses tripes, toute son énergie, tout son génie, pour vous dévoiler un film au casting inattendu sur une bande originale envoutante pour vous livrer un message de vie universel.

Le casting

Soyons direct, la grosse révélation du film est incontestablement l’acteur principal Amine Khemissa.

Les critiques sont unanimes, le rappeur français, plus connu sous le blase de Sneazzy, « casse la baraque » pour son premier rôle au cinéma.

Incarnant « Samir », un jeune de cité à l’avenir tout tracé celui de devenir plombier comme son père décédé accidentellement, ce dernier tente de s’extraire de sa condition et de réaliser son rêve : « devenir surfeur » alors qu’il ne sait même pas nager.

Transformer un rappeur en surfeur en voilà une idée culottée ! Et pourtant la sauce prend à merveille, car c’est avec beaucoup de talent et une facilité déconcertante que le rappeur passe du clip de « Tchernobyl » aux plages landaises de Vielle- Saint-Girons pour apprendre à surfer.

Sneazzy : rappeur <—> surfeur

Mais s’en est pas fini avec les bonnes surprises, avec la présence de Christophe Lambert arrive le deuxième effet « kiss cool ».

Revenu d’entre les morts du cinéma français, le héros d’Highlander (« Il ne peut en rester qu’un » à croire que c’était lui !), incarne « Tony Lamouche » un ancien champion de bodybuilding qui aidera Samir dans son parcours initiatique vers les vagues.

Un rôle touchant et plein d’humour qui par sa seule présence vous apporte un petit « twist » de nostalgie des années 90 qui vous accroche au film.

Enfin, le charme de l’actrice/surfeuse Alice David et les vannes de Fred Testot alias « Pat » le surveillant de plage ne manqueront pas de vous déplaire c’est certain !

Alice David alias « Julie » #filmlasource

La bande originale

Qui dit bon film, dit bon son !

Et là encore, Rodolphe Lauga a su mettre le petit coup de pinceau qui fait la différence.

Envoutante, planante, rythmée, mélancolique autant de sentiments se mêleront en vous pour vous faire passer du rire au larme, de l’empathie au frisson.

Cliquez sur l’image 👇

Une belle trouvaille rendue possible grâce à une collaboration exclusive avec Superpoze qui vous a taillé un son sur-mesure.

Le message

« La Source » n’est pas un film de surf ni un film de banlieue type « La Haine » ou « Ma cité va craquer ».

Inspiré d’une histoire vraie, le message de son auteur était clair : « pas de cliché » !

Et là encore Rodolphe Lauga a su parfaitement traiter le sujet en réalisant un film « rond » mais pas lisse adapté à un public de 7 à 77 ans avec un message universel : « peu importe qui tu es ou d’où tu viens, avec de la volonté tu finiras par vivre tes rêves« .

Un film de bon ton, qui tombe à point nommé à l’heure où la fracture sociale entre « génération travail » et « génération bonheur » n’a jamais été si pesante.

Alors un conseil, si vous avez quelque chose à annoncer à vos parents ou si vous vous dites qu’il est déjà trop tard pour vivre vos rêves, cassez votre tirelire et foncez le 24 juillet prochain au cinéma, c’est un investissement d’une rentabilité que même le meilleur des placements en bourse ne pourra jamais vous offrir !

Bande annonce 👇

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason