Les 4 français à suivre sur le tour en 2017

J-1 avant la première étape du WCT 2017 sur le spot de Snapper rocks sur la Goldcoast en Australie. Cette année est toute particulière car les français n’ont jamais été aussi nombreux sur le tour ou presque. L’occasion pour nous de revenir sur le profil des 4 fantastiques qui vont représenter le surf français au plus haut niveau.

Jeremy Flores : le doyen

Le surfeur réunionnais est un habitué du tour car il a été le plus jeune français à intégrer le WCT en 2007. Né sur l’île de la Réunion, Jeremy aime charger et les gros tubes qui cassent sur du récif ne lui font pas peur. D’ailleurs, en 2010, il remportera le Billabong Pipe Master à Hawaï (sans doute la compétition la plus prestigieuse sur le tour) ainsi que le Billabong Pro Tahiti en 2015 à Teahupoo en battant le champion du monde Gabriel Medina.

Flores gros tube les mains dans le dos

Surfeur regular, son trick spécial c’est le « club sandwich » 😉

Engagé dans l’eau comme dans la vie, Jeremy Flores est aussi connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche et n’hésite pas à pousser des coups de gueule contre les juges quand il estime qu’ils ont mal fait leur travail. En 2014, son « franc parler » lui coutera une suspension sur l’étape de Teahupoo.

Après une année 2016 plutôt mitigée (30 sur 34) on souhaite au surfeur réunionnais plein de réussite pour 2017.

Joan Duru : le newcomer

Joan Duru est un surfeur landais de 27 ans qui rode autour du WCT depuis quelques années. En 2009, il n’était pas loin d’accéder à l’élite grâce à ses victoires au Sooruz Lacanau pro puis au Protest Vendée Pro… mais c’est seulement à force de travail (plus d’entrainement physique) et de rigueur (un peu moins de soirées) que le landais arrivera à se qualifier sur le tour pour 2017.

Habitué au beach break landais, Joan n’a pour autant aucune préférence et aime surfer tous types de vagues. Goofy, il est surtout connu pour son surf backside aiguisé et puissant !

Joan Duru tête à l’envers sur un méchant roller backside

Un nouveau défi l’attend cette année celui d’affronter les meilleurs surfeurs de la planète … avec une seule appréhension peut être celle de surfer un gros Teahupoo ou un gros Fiji …

Pauline Ado : la perseverante

La surfeuse hendayaise fait un come-back sur le WCT pour notre plus grand plaisir ! Athlète de chez Rip Curl et icône du surf féminin français, Pauline Ado fut la première non-australienne championne du monde junior à Narabeen Beach en 2009. Après deux ans d’absence sur le tour mondiale, ses excellents résultats sur le WQS l’an dernier lui ont permis de retrouver l’élite mondiale qu’elle n’avait jamais perdu de vue.

Surfeuse discrète et sérieuse, Pauline Ado est une travailleuse ce qui lui permet de maintenir une certaine constance dans ses résultats. Son manque d’agressivité qui lui fait parfois défaut n’en fait pas moins d’elle une surfeuse engagée et très compétitive.

Pauline Ado enchaine déjà les bons résultats avec une 3ème place à Manly cette année

Johanne Defay : l’habituée

Qualifiée fin 2013 pour faire partie de l’élite mondiale, le WCT n’a plus aucun secret pour elle. Constante dans ses résultats Johanne aura toujours su se maintenir dans le top 10 des meilleures surfeuses mondiales.

Issue de l’île de la Réunion,  Johanne a un surf regular engagé et puissant. En 2015,  sa ténacité lui vaudra d’ailleurs une troisième place au Fiji Women’s Pro à Tavarua et sa première victoire sur le CT lors du Women’s Vans US Open of Surfing à Huntington Beach, aux États-Unis, face à l’Australienne Sally Fitzgibbons.

En 2016, elle finira 5ème et sera même récompensée pour sa créativité avec la manœuvre de l’année : « le nosepick reverse ».

Congratulations Johanne Defay, winner of the 2016 Move of the Year!

Publiée par World Surf League sur Samedi 11 mars 2017

 

All the best pour toute la team française ! Go go !

 

 

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason