Ugo Robin: le réunionnais à la conquête du WQS Européen

Le surf est souvent synonyme de liberté, d’évasion mais aussi de dépassement de soi, de challenge. La compétition reste un moyen de repousser ses limites voir même de vivre de sa passion. Seulement nombreux sont les prétendants et la concurrence est rude ! Animé par sa passion, c’est le profil du surfeur réunionnais Ugo Robin que je vous propose de découvrir avec pour lui un seul objectif: la conquête du WQS Européen.

SurfME : Peux tu te présenter en quelques lignes (homespot, études, hobbies) ?

Ugo Robin : Salut Surf Me, alors je suis Ugo ROBIN, je viens de l’île de La Réunion. J’ai été la bas de l’âge de 3 ans jusqu’à 19 ans ou j’ai quitté La Réunion pour la métropole.

Ugo Robin himself

Suite à une fin de contrat avec la marque Billabong j’ai décidé de continuer mes études et d’arrêter la compétition, j’ai donc obtenu un diplôme de gestionnaire commercial en 2 ans au CNPC ( une école du commerce du sport ). Mais l’envie de surfer était toujours aussi présente, j’ai donc voulu cette année revenir dans la compétition.

J’aime énormément voyager car ça me permet de découvrir de nouvelle culture et paysage.

SM : Ta première vague c’était où et quand ? Qu’est ce que tu aimes dans la compétition ?

UR : Ma première vague était aux Roches Noires à La Réunion avec un club « multisport », et ma première vague réellement surfé était à Trois Bassin avec le billabong Surf Club.

C’est assez compliqué à expliquer clairement, mais c’est sûrement le stresse qu’on peut avoir avant et pendant la série. Et j’aime le fait d’avoir que 20 min à 30 min pour s’exprimer. C’est un milieu que j’aime vraiment et dans le quel j’ai envi de continuer préserver.

SM : Quel est ton plan de carrière ? Où en es tu ? Où est ce que tu veux aller ?

UR : Aujourd’hui je fais les WQS Européens, je suis parti en Martinique et je suis actuellement à Costa Da Caparica.

Mon projet est de continuer cette année à faire tous les WQS européens et pourquoi pas un en dehors de l’Europe. Il me reste cette année 4 WQS à faire; Zarautz, Santa Cruz (Portugal), Lacanau et Anglet.

SM : Les requins à la Réunion c’est un vrai handicap ? Quel est ton meilleur souvenir/vague/spot à la Réunion ?  Tu ne surfes plus du tout là bas ?

UR :  Le problème lié au requin a été un réel problème pour continuer à surfer à La Réunion. Je surfais un mois, puis 2-3 mois sans surfer… suite à l’attaque qui a eu lieu aux Brisants avec un touriste, ou j’étais présent je n’ai plus mit les pieds dans l’eau jusqu’à mon départ.

Hommage au petit Elio décédé suite à une attaque de requin à la Réunion

Je suis retourné trois fois à La Réunion depuis 2013, et les deux dernières fois j’ai pu surfer grâce à l’installation du filet de protection à Boucan avec mon ami Teo Canestri. Très compliqué de donner un seul meilleur souvenir car j’en ai vraiment beaucoup… j’ai eu d’excellentes vagues à l’Ermitage sur la droite, la Barrière à Trois Bassin, à Saint Leu mais aussi à Saint Pierre. Des vagues où il est possible de faire des tubes, des longues vagues à manœuvre, Le rêve quoi.

SM : Tu as des sponsors aujourd’hui ? 

UR : Oui j’ai réussi à en avoir, j’ai actuellement Wildsuits qui m’aide pour les combinaisons, Superdry qui m’aide sur le vestimentaire, Hurricane qui est la pour m’assurer d’excellents accessoire comme les leachs, pads et housses, Gaia Creators qui m’aide sur les prix des planches.

SM : De combien as tu besoin pour financer ton tour sur le WQS Européen ?

UR :  Le crowfounding doit m’aider pour réussir cette année, j’ai donc mit 3 paliers pour que les gens puissent bien les différenciés. Le premier palier est de 3 000 euros ce qui correspond aux transports, voyages et compétitions.

Le deuxième palier est de 4 000 euros qui m’aidera en plus sur les planches de surf.

Aperçu des besoins de financement Ugo Robin photo : plateforme crowdfunding Ekosea

Et le troisième et dernier palier est de 6 400 euros qui me permettra de payer un coach personnel, qui me donnera tous les conseils possibles pour améliorer mon surf et réussir les compétitions.

Je tiens à remercie SurfME pour votre aide et votre temps ! Et aussi mes parents et ma copine qui me soutiennent tous les jours même quand ça devient très difficile 🙂

Si vous voulez aider Ugo, n’hésitez pas à participer à sa campagne de crowdfunding sur Ekosea ici

Bon courage pour cette aventure !

Facebook Ugo Robin

Instagram Ugo Robin

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason