Le trainsurfing, le nouveau sport extrême qui fait des morts

Quand on n’a pas de vagues toutes les excuses sont bonnes pour se procurer un peu d’adrénaline. Du coup, à Paris, certains franciliens font du trainsurfing. 

Le concept est simple, vous montez sur le toit d’un métro qui est en route, vous fléchissez les jambes, vous écartez les bras et ça y est, vous faites du trainsurfing ! 

Et quitte à surfer autant prendre la vue qui va avec, après tout, c’est ce que recherche n’importe quel surfeur lors de sa session et pour ça, dans la capitale française, la ligne 6 serait très prisée pour sa vue imprenable sur la Tour Eiffel depuis le pont Bir-Hakeim. 

« L’effet de la Tour Eiffel donne une chose jolie dans les vidéos. Il y a des jeunes qui y arrivent, et cela se passe bien », explique Marta, qui habite les fenêtres voisines de cette portion de métro à ciel ouvert, sur le site d’RTL.

Mais comme tout sport extrême, cette « discipline » n’est pas sans risque et un adolescent de 16 ans est d’ailleurs décédé mardi 24 octobre en percutant la verrière sur le fameux spot de la ligne 6 du pont Bir-Hakeim, les pompiers n’ayant pas pu le réanimer.

En France, cette pratique a fait trois morts en trois ans. En Russie, les arrestations se comptent par milliers depuis le début de la décennie.

Apparement comme le surf, le trainsurfing est à la mode… Faites attention quand même ! 

About the author

Fondateur – Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason