Margaret River : une double attaque de requin vient stopper la compétition

La côte ouest de l’Australie tient sa réputation, celle d’un spot sauvage où l’homme n’aura définitivement pas le dernier mot.

La preuve en est, en moins de 24h deux attaques de requin ont eu lieu à 15km du spot de compétition du Margaret River Pro qui sera d’ailleurs suspendu suite à cet événement.

Une première attaque le matin

Aux alentours de 7H45 du matin c’est d’abord un homme de 37 ans qui a été mordu au bas de la jambe sur la plage de Cobblestones à Gracetown.

Selon le témoignage du photographe Peter Jovic pour ABC, le requin aurait d’abord extirpé le surfeur de sa planche, s’en est suivi pas mal de coups et d’éclaboussures et c’est finalement en prenant une vague en bodysurf qu’il aurait réussi à rejoindre le rivage.

Tout de suite, ses amis présents sur les lieux lui ont administré les premiers soins en lui faisant un garrot à la jambe avec le leash.

Un porte-parole du service d’ambulance a déclaré que la victime respirait et était consciente sur le chemin de l’hôpital du Royal Perth. Il a déclaré aux journalistes que c’est grâce à ses amis qu’il est toujours en vie.

Une deuxième attaque en début après-midi

La deuxième attaque a eu lieu sur la même plage vers 14H30.

Jason Longrass, un homme de 41 ans, ne s’était pas rendu compte que la plage était fermée pour attaque de requin. Voyant le spot vide, il s’est mis à l’eau se réjouissant sans doute de pouvoir surfer seul déclare t-il aux journalistes de The Guardian.

La planche de Jason suite à l’attaque

Manque de chance, le requin devait être toujours dans les parages et il a du faire face à un grand requin blanc de 4m de long selon lui. Il aurait réussi à le repousser après que le requin ait mordu sa planche et il est vite retourné sur le bord où les sauveteurs l’ont pris en charge.

John John Florence avait tout vu

Quelques jours avant la compétition John John Florence et son frère Nathan avaient remarqué des chasses de ce qui s’avéraient être deux requins blancs alors qu’ils étaient en plein free surf sur un spot aux alentours.

C’est juste avant de rentrer au bord qu’ils auraient aperçu des grands « splashs »…

Immédiatement, ils ont saisi leur drone et voici le résultat en image :

En tout cas, il n’y a vraiment que dans le surf que l’on peut stopper une compétition pour de tels événements… si vous vouliez être en contact avec la nature… vous êtes servi !

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason