« Les Bonnes Bases »: la glisse, c’est l’école de la vie!

Le surf est une passion exigeante qui demande parfois de la patience lorsque les conditions ne sont pas réunies et de l’entraînement pour être toujours au top quand les vagues sont au rendez-vous. Les jours de flat, les surfeurs de tous bords ont souvent tendance à laisser leur board dans la housse pour la troquer contre un bon skate, histoire de ne jamais perdre l’esprit glisse en toutes circonstances.\r\n\r\nOn trouve de tout en matière de skates, comme en surf. Mais on le sait, le surfeur est un esthète, adepte d’un certain lifestyle, et les belles planches, et ben ça lui parle. Et s’il peut aussi choper une planche de skate stylée pour aller barouder en attendant le swell…il ne dira pas non!\r\n\r\nC’est ainsi que la dernière période de flat nous a conduit tout droit dans les locaux d’une jeune startup normande qui créée des planches de skate uniques et dont le crédo parle de lui-même: « Les Bonnes Bases ».\r\n\r\nNous sommes allés à la rencontre de Stéphane Pouzenc, l’un des créateurs des Bonnes Bases afin qu’il nous en dise un peu plus sur son concept novateur.\r\n\r\nSurfME – Salut Stéphane, peux-tu te présenter en quelques mots?\r\n\r\nStéphane Pouzenc – En fait, nous sommes (au moins) deux à travailler sur ce projet… Après une carrière de pilote, d’instructeur et de communiquant (armée de l’air), j’ai créé le studio de design graphique Chattermark début 2009, que Steffi Marie, graphiste diplômée de La Cambre Arts Visuels (à Bruxelles, après un cursus en école préparatoire et université à Brighton en Angleterre) a rejoint en 2011. Un petit cocker noir et blanc complète l’équipe, sans lui rien ne serait possible…\r\nDu point de vue de notre studio, l’idée de fabriquer des planches s’est imposée pour accompagner une expo. sur la démarche design… C’était il y a un peu plus d’un an et demi. Finalement, nous nous sommes emballés, l’expo n’a pas eu lieu car nous avons directement ouvert boutique en poussant les bureaux ! LES BONNES BASES sont nées il y a 10 mois, à la croisée de nos passions : le design et la glisse évidement — nous avons d’ailleurs fait shaper un surf « de fonction », visible dans notre vitrine par mer calme…\r\n\r\nles_bonnes_bases_presentation_florida\r\n\r\nSM – Un petit mot sur le Cotentin. Ça ride en Normandie?\r\n\r\nSP – Le Cotentin est un terrain de jeu fantastique et mal connu (les égoïstes te diraient « tant mieux »).\r\nIl y a plusieurs spots de surf — et un super club à Siouville (côte Ouest). Les conditions sont parfois un peu capricieuses et demandent de la disponibilité, mais la magie des paysages autour et le peu de monde à l’eau font de chaque session un moment spécial.\r\nCôté longskate, il y a également pas mal de spots magnifiques, dont un en pleine ville de Cherbourg : la montagne du Roule (nom prédestiné !), le luxe! Cette route débouche d’ailleurs pratiquement aux pieds d’un nouveau skatepark, équipé d’un bowl et de bons modules de flat. Sans compter les bons spots de kitesurf et de funboard (le Pôle Nautique de la Hague est particulièrement dynamique), ou encore les espaces brassés entre France et îles anglo-normandes où se disputent régulièrement de belles flottes de quillards sportifs … En somme, si on aime ce qu’une nature puissante peut offrir entre terre et mer, il y a de quoi trouver son bonheur par ici. Et de bonnes bases aussi !\r\n\r\nles_bonnes_bases_air\r\n\r\nSM – Quel est ton rapport aux sports de glisse? Pratiquant? Observateur? Créateur?\r\n\r\nSP – Pratiquant, Observateur et créateur ! C’est la mer qui nous a poussé vers les sports de glisse : le surf pour Steffi et la voile pour moi (je courais sur Moth Europe à la fin des années 80, ça ne nous rajeunit pas !). J’ai fait du skate tout jeune (comme tout le monde), puis plus tard vers la fin des années 90. Plus tard, en rejoignant Chattermark, Steffi a débarqué avec toute sa troupe d’amis à roulettes : sortis du surf, ils se déplacent en skate.\r\nCertains se sont perfectionnés dans les skateparks du coin, pendant que le longskate en tentait d’autres pour la vitesse et les sensations de carving (une discipline qui s’est bien développée dans la région avec une bonne équipe de motivés, le Cotentin Longskate…). Observateur, on l’est naturellement — je ne pars pas dans ce que « regarder » signifie pour nous, on va se faire des nœuds au cerveau ! Créateur depuis toujours, nous en faisons notre métier. Du coup, des premières réalisations un peu bricolos, nous sommes rapidement passés à la vitesse supérieure en abordant sérieusement chaque phase de la fabrication. On a réfléchi aussi ! Beaucoup ! Sur l’intérêt de notre démarche, le sens qu’on voulait donner à tout ça… et puis on s’est lancé, et on essaye de gérer la trajectoire !\r\n\r\nles_bonnes_bases_tricks4\r\n\r\nSM – Pour oser la belle tournure, « les bonnes bases » c’est quoi?\r\n\r\nSP -\r\nPour faire simple :\r\nNous travaillons sur des skates singuliers, que nous concevons et réalisons en France. Des skates particuliers et solides dont la valeur de chaque planche est affective, viscérale, entendue, discutée… LES BONNES BASES est avant tout une initiative qui encourage l’esprit critique, le goût du détail et l’intérêt pour ce qui a du sens.\r\nExit la série, place à l’édition ultra-limitée : chaque planche est unique, gravée de motifs qui s’inspirent des injonctions faites aux enfants. Ce ton strict souligne l’analogie entre une éducation sévère et la pratique du skateboard, tant elle développe un ensemble de qualités à priori inattendues chez un skateur… Les clichés fatiguent, vivent les nouvelles perspectives : grandir sur une planche, c’est être bien élevé !\r\n\r\nLe skateboard, et la glisse en général, requièrent de la persévérance, de la concentration, de l’application, du courage, de la confiance en soi… Une vraie école de la vie où chaque erreur se paye… on aime bien cette phrase de Lacan : « le réel, c’est quand on se cogne ».\r\nNos skates ne s’abiment pas : ils vivent, ils se transforment !\r\n\r\nles_bonnes_bases_corsica\r\n\r\nPour faire compliqué :\r\nCe projet est né de notre intention de sensibiliser chacun sur le gap entre désirer et faire, adhérer et oser, subir et exiger : assumer une différence, afficher sa personnalité ou apprécier la singularité de quelque chose sont des passages à l’acte que nos habitudes entravent. On croule sous une quantité de produits à la valeur éphémère, et il nous devient difficile de regarder ce qui nous entoure avec un regard neuf : nos avis sont préparés, nos choix sont guidés et nos exigences sont souvent aussi relatives que la valeur des choses qui nous inondent…\r\nDans ce contexte, LES BONNES BASES sont des skateboards qui rappellent au réel : le but est de réveiller quelques regards, d’inviter à toucher et ressentir de vraies émotions, à interpréter et imaginer l’intention qui les motive, et peut-être faire naître l’ambition de donner du (bon) sens aux choses… Avoir une intention, ça compte !\r\nOn a poussé le bouchon jusqu’à bâtir ces « bonnes bases» comme un socle solide de valeurs très ringardes ! ça pique, et ça nous amuse autant que ça nous étonne de les trouver sous cette forme finalement tellement opportune : le skateboard, un sport, un jeu… Mais sans doute aussi une sorte d’outil pédagogique qui développe et symbolise cette volonté et cette application à apprendre et à parfaire ses acquis, comme un bon artisan qui travaille son geste. On prend du plaisir à faire et à oser, et souvent en repoussant ses limites… ça forme, ça prépare !\r\n\r\nles_bonnes_bases_cruisers_lot\r\n\r\nPour résumer :\r\nLES BONNES BASES sont des planches à skater, mais pas que ! On s’applique aussi à leur donner de sérieuses raisons d’exister !\r\nSM – Les bonnes bases, c’est un procédé de création atypique. Tu peux nous en dire plus?\r\n\r\nSP – Nous concevons, mettons au point et finissons nos planches dans le Cotentin, chacune demande du temps. L’accent est mis sur le choix des matières et l’unicité de chaque réalisation. Elles sont désormais faites de bois Français et sont moulées dans le Sud-ouest avec le concours d’artisans qui maîtrisent ces techniques depuis plus de 50 ans. Les formes, les essences et le sens de leurs fibres sont choisis pour conférer à chaque modèle la durabilité, le flex et la nervosité attendus. En surface, on joue avec le chêne ou le noyer pour obtenir un toucher et un rendu différent: chaque planche est particulière. Nous concevons ensuite le visuel ; du temps et des esquisses plus tard, nous les gravons, et après quelques étapes de finition, nous les équipons selon les désirs de leurs futurs propriétaires : du bon et beau matos. Et voilà ! Le street minimum quoi !\r\n\r\n \r\n\r\nIMG_8849IMG_8846\r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\nles_bonnes_bases_presse\r\n\r\nSM – Une équipe autour de toi pour faire avancer ce beau projet?\r\n\r\nSP – Chattermark est renforcé par une bande d’amis surfeurs et skateurs pour tester les prototypes, et orienter nos choix, notamment en termes de matos. Pour le reste, communication, réseaux, on se débrouille pour l’instant. L’important est de continuer de créer et vendre de belles planches qui nous plaisent et qui plaisent. Nous allons commencer à placer LES BONNES BASES dans quelques magasins choisis — si de bonnes âmes sont tentées de porter notre projet en proposant nos planches à leurs habitués, merci de nous contacter pour qu’on en discute !\r\n\r\nles_bonnes_bases_biville\r\n\r\nSM – J’ai vu que tes planches étaient numérotées. Tu peux nous en dire plus?\r\n\r\nSPChaque planche est identifiée: la numéro 1 étant la première de l’année. En plus de ce numéro de naissance, on précise son édition : par exemple, une planche d’une certaine forme, avec une finition en noyer et une gravure du genre « TU L’AURAS VOULU », ne sera éditée qu’à 5 exemplaires, et on retrouvera l’indication « M3/5 » sur la troisième de cette microédition… Il arrive que certaines ne soient éditées qu’à un seul exemplaire, elles portent alors l’indication « MU ». Le but n’est pas d’en faire des œuvres, seulement de distinguer leur mode de fabrication artisanal, et de garder une trace de chaque réalisation. On essaye aussi de garder un lien avec leurs nouveaux propriétaires, on sait qui les a achetées, on peut même signaler celles qui seraient volées !\r\n\r\nles_bonnes_bases_numero\r\n\r\nSM – Quel message souhaites-tu transmettre aux riders (les plus jeunes comme les plus vieux)?\r\n\r\nSP – On étudie toute sa vie ! Soyez curieux de tout, commencez tôt et ne vous arrêtez jamais ! Regardez autour, faites-vous votre propre opinion, recherchez la pertinence et assumez vos choix : vous vous engagerez naturellement, et vous aurez surtout des raisons d’agir : une bonne intention, ça enrichit l’action !\r\n\r\nles_bonnes_bases_tricks_4\r\n\r\nSM – Les surfeurs ont pris l’habitude depuis les origines du skate de troquer leur board contre un cruiser ou un skate street pour compenser le manque en période de flat. Que t’évoque la complémentarité de ces 2 passions?\r\n\r\nSP – Ça montre que la passion des uns peut se satisfaire du support des autres : les disciplines sont plus que complémentaires, sur bien des aspects elles sont similaires : on recherche tous à peu près les même choses dans nos pratiques… Passé les problèmes d’aisance et de technicité, qui à mon sens sont les seules vraies limites de ces échanges au début, les gestes se retrouvent, on exploite son environnement après l’avoir lu, on s’appuie et on joue des trajectoires, on tente des trucs chaque fois plus ambitieux… Es-tu sûr qu’il y ait autant de passions qu’il y a de disciplines ? Je dirais plutôt que cette passion de la glisse s’exerce sous plusieurs formes, tout comme il est possible de dire les mêmes choses dans d’autres langues… On s’enrichit d’ailleurs en en parlant plusieurs !\r\n\r\nles_bonnes_bases_session\r\n\r\nSM – Les objectifs des « bonnes bases » pour la prochaine année?\r\n\r\nSP – Plein ! L’actualité est déjà riche ! Nous inaugurons ces jours-ci de nouveaux shapes de cruisers et de longskates : nous étendons notre gamme pour répondre à des pratiques plus pointues. Nous avons dessiné ces planches et testé différentes essences de bois avec à l’esprit l’équilibre de trois critères sans concessions : performance, esthétique et fabrication « locale ». Ça a pris du temps, mais on y est arrivé ! Même le bois pousse en France (bien au froid, c’est important !). De quoi skater des modèles tout frais pour la nouvelle année.\r\nCoté diffusion, LES BONNES BASES sont évidemment très confidentielles. Même si certaines de nos planches sont déjà parties loin (Canada, Etats Unis, Brésil, Suède, CEE…), nos efforts étaient jusqu’à maintenant concentrés sur la qualité de nos plateaux, pas sur leur diffusion. On va donc essayer à court terme de nous rapprocher d’autres mordus— merci pour cette tribune que tu nous offres !\r\n\r\nles_bonnes_bases_presentation_cruiser_5les_bonnes_bases_presentation_cruiser_4\r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\nSM – Oû peut-on se procurer ces petits bijoux?\r\n\r\nSP – Pour l’instant, à notre atelier-boutique-studio, dans le centre de Cherbourg, et sur notre site internet www.lesbonnesbases.ch. Et bientôt dans quelques bons magasins de glisse :). Le mieux reste de nous contacter directement, nous vous orienterons.\r\n\r\nles_bonnes_bases_atelier\r\n\r\nSM – Tu connais l’appli SurfME? Elle te plaît?\r\n\r\nSP – On l’a découverte côté blog en février dernier avec l’article sur un surfeur de chez nous, Guillaume Bisiau. Le format est super, les articles sont originaux et variés, ça change de ces flux qui resservent chaque fois les mêmes infos ! Bravo ! On sait que ça aussi, c’est du boulot…\r\n\r\nSM – L’esprit communautaire des sports de glisse ça t’évoque quoi?\r\n\r\nSP – Comme dans pas mal d’autres domaines, les disciplines se disputent la vedette : que ce soit dans l’eau (shortboards VS longboards VS SUP…) ou sur des roues (longskate VS skate VS trottinettes…), les groupes se forment et se tirent dans les pattes… Et pourtant, tous ces riders ont énormément de choses en commun ! Je me demande d’ailleurs si les marques ne participent pas à segmenter tout ce petit monde. En tous cas, on ne les rassemble pas assez souvent à notre goût…\r\n\r\nPlus sérieusement, ces pratiques, plus que d’autres sports, ont peut-être l’originalité de s’accompagner d’univers forts, bâtis sur un mix sport, rapport à l’environnement et engagement spectaculaire. Pas étonnant que la part d’imaginaire soit forte. Je pense que l’esprit communautaire est une forme d’idéal partagé, décrit chaque fois avec des mots différents, mais toujours motivé par cette même envie de se dépasser en se cognant à autre chose que nos repères courants. On partage le plaisir de se remettre en cause, la satisfaction de réussir et la conscience du caractère éphémère de ces instants…\r\nJe pense que tout ça rend les pratiquants de ces différentes disciplines très complices, et qu’ils en sont bien conscients au fond, même si leurs origines, les terrains et le folklore les tiennent à distance!\r\n\r\nles_bonnes_bases_surf\r\n\r\nSM – Un dernier mot? Une dédicace?\r\n\r\nSP – Merci John John, merci SurfME d’être passé ! D’ailleurs merci à tous ceux qui nous témoignent leur enthousiasme, ça nous motive à nous appliquer… et ça fait plaisir ! Et comme on le dit sur une de nos boards. A +!\r\n\r\nles_bonnes_bases_presentation_cruiser_2\r\n\r\nVous pouvez retrouver « Les Bonnes Bases »:\r\n- sur Facebook: https://www.facebook.com/skater.de.bonnes.bases/\r\n- sur Twitter: https://twitter.com/LesBonnesBases\r\n- sur leur site internet: http://www.lesbonnesbases.ch/\r\n\r\nEt retrouvez-nous sur l’appli SurfME pour partager et découvrir au quotidien tout ce qui se passe sur la planète surf!

About the author

Community - Elevé le long des cotes Normandes, Juriste en activité, notre surfeur/reporteur gère les réseaux sociaux et anime la communauté de SurfME.

Related

Join li diskason