Episode 3 surf mascaret: debriefing

Après environ 4 minutes de surf sur le mascaret (j’ai jamais surfé aussi longtemps), je me laisse surprendre au moment où la vague s’estompe et je lâche. Sur ma route je récupère les autres au fur et à mesure, seul quelques habitués l’ont surfés jusqu’au bout.\r\n\r\nSur la berge, j’attends Laury histoire d’avoir son ressentie et de comprendre ce qui n’a pas marché.\r\n\r\nPour ma part, je suis étonné de cette session. J’ai toujours imaginé le mascaret comme une session très passive où on était tranquille sur sa board en train de glisser. Au finale, c’est très intense ! Entre toute l’adrenaline du départ, jusqu’au surf où il faut toujours rester vigilant à la lecture de vague et parfois même gérer le monde autour de soi, il y a pas mal d’éléments à conjuguer.\r\n\r\nEnfin, ce qui m’a le plus frappé c’est la sacralisation qu’il y a autour du mascaret et de la vague. Il y a des gens qui ne surfent que ça et c’est une vraie communauté ! D’ailleurs notre présence n’a pas toujours été appréciée… Naïvement je pensais qu’à partir du moment où tu surf à 30 sur une vague qu’il y ait un ou cinq surfeurs en plus ça ne changerait rien… surtout pour aller tout droit.. mais en réalité non, on a eu le droit à quelques commentaires… Bon, on apprend tous les jours !\r\n\r\nEn tout cas merci le Bordeaux Surf Festival et surtout Tony Duponteil pour nous avoir fait vivre cette expérience unique !\r\n\r\nMerci aussi à la communauté du mascaret de ce secret spot pour le partage de la vague ;)\r\n\r\nAllez sans rancune, ça a fait un peu d’animation !\r\n\r\n \r\n\r\n \r\n\r\n 

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason