Coup de coeur : quand Fiji se réveille et émerveille les meilleurs surfeurs de la planète

Mer nature ne cessera jamais de nous surprendre car quand vous voyez un Nazaré péter à plus de 20 mètres cet hiver, vous vous dites que ça y’est, tout est dit, tout est fait et qu’il faudra sans doute attendre la saison prochaine pour que TF1 et France Télévision nous fassent de beaux reportages sur « la plus grosse vague du monde » (trop hâte).

Et là, alors que l’hiver nous a quitté depuis quelques mois (on en douterait presque), il fait ses débuts sur une autre partie du globe qui elle aussi semble avoir son mot à dire… 

L’île de Tavarua située dans le pacifique sud (archipel Fiji) n’est pourtant pas grande, 12 hectares maximum. Mais ne vous fiez pas aux apparences, car ce petit bout de sables en forme de coeur entouré d’une jolie barrière de corail sait recevoir et distribuer des houles comme personne… Jusqu’à en émerveiller les meilleurs surfeurs de la planète et leur donner un second souffle de vie dans une carrière déjà bien entamée. 

Le week-end dernier, sur le spot de Cloudbreak, la réponse à sa consoeur européenne fût grandiose et c’est à l’ombre des caméras grands publiques que le surfeur chilien de 38 ans Ramon Navarro s’est fait tracter dans une caverne historique digne d’Alibaba. 

Le surfeur goofy Ramon Navarro dans le joyau Fidjien

Présent dans la passe au même moment, Kelly Slater s’exclame :  « Ramon a shooté juste devant moi… et la seule chose que j’ai pu faire, c’est lui donner une grande accolade. C’est une journée mémorable. Ce fut un honneur d’être à l’eau quand l’océan est capable de chose pareille. Il n’y a pas de meilleure vague sur la terre que Cloudbreak.

Il continue : 

« […] Wow, c’est tout ce que je peux dire. Je suis inspiré et excité plus que jamais de voir du surf comme ça ! J’ai appelé au moins 1 milliard de personnes sur cette terre pour leur raconter ce qui c’était passé aujourd’hui. Ce truc est comme si les gens allaient sur la lune« 

Kelly Slater en action à la rame 🔼

Une session qui n’aura pas manqué non plus à un spécialiste de surf de gros qui détenait jusqu’à cette année le record de la plus grosse vague surfée à Nazaré : l’hawaïen Garret McManara.

« Tout le monde disait qu’hier c’était la meilleure journée, la plus grande, la plus historique jamais vue à Cloudbreak.

[…] Comparé à ce à quoi nous sommes habitués à Nazaré, ce n’était pas si grand. Puis j’ai vu plein de vidéos et c’était incroyable. Je suis époustouflé par ce qui s’est passé. Ce doit être un jour historique si vous avez des légendes qui sont anti surf-tracté comme Kohl et Ramon qui troquent leurs planches de gros contre un palonnier.

[…] Cet endroit est là où les rêves deviennent réalité » conclura t-il dans Surfline après avoir shooté quelques jolies vagues sur le spot Fidjien.

Mais qui dit gros surf, dit aussi grosse chute et en la matière c’est incontestablement Makua Rothman qui remporte la palme avec un sacrée « wipeout » qui n’a pas manqué de faire réagir les réseaux sociaux.  

Enfin, le dernier petit clin d’oeil sera pour le photographe Owen Milne qui s’est exprimé dans Surfline en disant ceci : 

« J’ai photographié du surf pendant toute ma vie et aujourd’hui j’ai perdu la tête ! Ce sera un jour que je n’oublierai jamais. Même assis dans le bateau dans la passe, c’était p****n effrayant – chapeau à tous les surfeurs qui se sont jetés à l’eau dans un Cloudbreak XXXXL !!!« 

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai comme l’impression qu’on a loupé quelque chose…

En tout cas, merci Fiji pour ta fraîcheur 💙

 

About the author

Fondateur - Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason