Alexandre Sookia surf sur la vague musicale

C’est par hasard que je suis tombé sur le post du surfeur Breton Gaspard Larsonneur :

Gaspard ami d'Alexandre Sookia

Encouragements Facebook de Gaspard Larsonneur

Curieux, je suis allé faire un petit tour sur la page facebook d’Alex SooSook et effectivement du son, du surf et de la Bretagne, la vibe avait l’air bien cool ! Alors avant qu’il ne soit trop connu et qu’il n’ai plus le temps de répondre à nos messages je me suis permis de vous faire partager cette petite interview 😉

SM: Peux tu te présenter en quelques lignes (origine, études, hobbies, job, âge..) ?

Alexandre Sookia : Alexandre Sookia, Franco­Mauricien, 24 ans. Je suis musicien, surfeur, shaper. Breton du côté de ma mère, Mauricien de mon père, je suis né à Paris. J’ai fait des études secondaires dans le sport que j’ai arrêté pour me consacrer à la musique.

Alexandre dans son camion

Alexandre surfer, cruiser, musicien !

SM: Tu surf beaucoup ? Qu’est ce que tu aimes dans le surf ?

AS : Oui, dès que j’en ai l’occasion je surfe chez moi en Bretagne, essentiellement les spots de la Baie d’Audierne.

paysage breton

Le surf en Bretagne

C’est une addiction ! Comme la musique, les amis, les voyages, les rencontres, la culture, font du surf un réel plaisir très enrichissant. Tracer de belles courbes en single fin, de long nose en longboard, sortir de l’eau avec le smile !

Alexandre en nose

Petit noseride

SM: La musique quand as tu commencé ?

AS : Dans ma chambre avec ma première guitare à 17 ans. Première scène comme guitariste une année plus tard.

Les débuts dans la musique

Alexandre en plein recording

Ce sont ensuite des proches qui m’ont poussés à chanter, et petit à petit j’ai commencé à composer mes propres chansons.

SM: Vers quel registre te diriges tu ?

AS : J’écoute et j’utilise plusieurs styles musicaux dans mes morceaux. Je pars d’une base folk rock pour ensuite y intégrer, avec Max (Maxime Lebidois producteur, co­-compositeur et musicien), des éléments de surprise et d’autres influences.

Maxime et Alexandre

Alexandre et Maxime (producteur) en plein travail

En 2015, j’ai eu la chance de participer à la bande originale du film, « On voulait tout casser » de Philippe Guillard, car Max en signait la B.O. ­J’ai découvert un autre registre qui me tient vraiment à cœur, et pourquoi pas pouvoir un jour faire la B.O. complète d’un film !

SM: Quels sont les artistes qui t’inspires ?

AS : Je vais faire court ! Mumford and Sons pour leur énergie scénique et leurs albums qui sont juste magnifiques. Paolo Nutini, Eddie Vedder, The White Buffalo pour leurs voix, tu as l’impression qu’ils te content la vie. Hendrix, Richie Havens, Dylan … pour la légende !

SM: Faire de la musique, c’est une véritable aventure entrepreneuriale ?

AS : Tu compose seul, c’est simple et facile. Viennent ensuite des rencontres humaines avec des musiciens, producteurs, photographes, réalisateurs … petit à petit tout ce monde gravite autour d’un même projet.

La musique c'est de l'entreprenariat

La musique c’est de entrepreneuriat

Donc oui c’est une aventure entrepreneuriale, mais humaine avant tout.

SM: Fais tu un lien entre la musique et le surf ?

AS : Un esprit de création, de la feuille blanche au morceau final, du pain de mousse à la première vague. Le fait de façonner de la matière et d’en voir le résultat.

Le pain de mousse

Alexandre entrain de façonner un pain de mousse

Il y a une forme de musicalité sur une vague, la lire, avoir le bon rythme, être à l’écoute de ses changements … Tout simplement un instant où tu te laisse aller, tu ne pense plus à rien. Tu es sur scène, ou en studio comme sur la vague, un peu stressé mais tellement heureux une fois que c’est lancé !

SM: Ton surfeur préféré ?

AS : Ahah ! John John ! ! ! Neal Purchase, Thomas Bexon, Alex Knost, Asher Pacey …

john john florence

John John Florence à droite (photo Instagram Alexandre)

Pas mal de surfeur shaper.

SM: Comment t’imagines tu dans 5 ans ?

AS : Un « homme » de 29 ans vivant, je pense que c’est déjà pas mal. Continuer à faire de la musique et du surf.

SM: Une petite dédicace ?

AS : Mes parents ahah ! Mathilde, Maxime Lebidois, mon producteur, nous formons vraiment un duo dans la composition de ce premier album « Beautiful Monsters ». Lina Prokofieff, photographe, pour son œil avisé sur l’image. Ils sont tous les deux fondateurs de la société de production Black Pool qui m’accompagne depuis plus de 2 ans maintenant ­ Twenty Nine Surf Co. pour leur confiance depuis 3 ans.

Attention date très importante, le 22 avril prochain Alexandre sortira son premier single de l’album #Beautiful Monsters : #Ghost allez voir sur ces différents liens:

Page Fb Alexandre Sookia

Instagram Alexandre Sookia

Bon courage dans cette belle aventure !

Alexandre part à l'aventure

Bonne route !

About the author

Fondateur – Issu d’une famille Bretonne et surfeur depuis une quinzaine d’années, il recrute, coordonne le développement et gère les finances de SurfME pour façonner un projet aux valeurs fun, green et sportives.

Related

Join li diskason